Les Charmes de la Malaisie avec l’ARIÉ…..JOIE

Gilbert

Chers Abonnés Bonjour,

Après mon Hymne à l’Automne dont vous retrouverez le poème sur le site de l’ARIÉ…..JOIE,

http://www.bienvenue-chez-ariejoie.fr/

voici comme promis de quoi vous échapper vers les contrées lointaines d’une péninsule asiatique aux multiples facettes.

La Malaisie est une mosaïque ethnique qui, mis à part les aborigènes “Orang Asli” installés depuis l’aube de l’Humanité, a vu défiler quantité de colons Portugais, Hollandais et Anglais ayant laissé une empreinte européenne dans un pays aux paysages époustouflants.

Vous trouverez en P.J. le descriptif du voyage où je vous propose de nous accompagner en toute convivialité, dans un groupe de taille humaine entre 20 et 25 personnes où certains amis ont déjà pris une option.

Je vous laisse jusqu’au 30 Octobre pour me faire part de votre intérêt pour une destination sortant des “sentiers battus”. Envoyez-moi un simple mail d’option et vous recevrez vers la fin Novembre le programme détaillé avec les dates exactes autour du 15 Novembre 2018.

A l’approche de la célébration de l’Armistice du 11 Novembre 1918 je me suis souvenu que voilà 100 ans mon grand père ferraillait dur avec l’ennemi allemand sur le plateau de Craonne, proche du Chemin des Dames, alors que les bolcheviks prenaient le pouvoir à Petrograd, actuelle Saint-Pétersbourg, avec pour mot d’ordre “Le Pain, la Paix, la Terre“.

Ils négocieront un armistice avec les Empires Centraux le 3 décembre et la France perdra son allié oriental,  l’Allemagne pouvant ainsi concentrer ses forces sur le front Ouest.

Il faudra encore un an de pertes humaines avant que l’Armistice  vienne mettre fin à la boucherie, qui a fait 18,6 millions de morts d’invalides et de mutilés, dont 6 millions de civils !

Partout en France des volées de cloches et des sonneries de clairons annoncèrent la fin de la guerre.

J’étais encore “gaffet” lorsque Papa m’a raconté la colère de mon valeureux Papi lors de son retour dans sa famille de Carcassonne, eh bien ce poilu rebelle avait entonné lors de son retour dans sa famille à Carcassonne “La chanson de Craonne“, en hommage à certains de ses valeureux compagnons fusillés pour avoir osé se mutiner.

En souvenir de ce soldat courageux que malheureusement je n’ai pas connu, car après avoir été gazé il décédera juste avant la 2° guerre mondiale à l’âge de 42 ans, refusant même à son retour en caserne la croix de guerre, voici un extrait de ce chant de rébellion qui, en l’écoutant à nouveau, m’a plongé dans l’émotion :

Quand au bout d’huit jours, le r’pos terminé,
On va r’prendre les tranchées,
Notre place est si utile
Que sans nous on prend la pile.
Mais c’est bien fini, on en a assez,
Personn’ ne veut plus marcher,
Et le cœur bien gros, comm’ dans un sanglot
On dit adieu aux civ’lots.
Même sans tambour, même sans trompette,
On s’en va là haut en baissant la tête.

Refrain

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu toutes les femmes.
C’est bien fini, c’est pour toujours,
De cette guerre infâme.
C’est à Craonne, sur le plateau,
Qu’on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés
C’est nous les sacrifiés !

 Pour ceux qui voudraient partager le souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour notre liberté voici le lien qui vous permettra de vivre 6′ mn intenses.

 https://www.youtube.com/watch?v=z-yRaEYQNQs

 Et comme d’ habitude si le lien n’était pas actif il vous suffit de faire un copier/coller dans votre navigateur.

Au plaisir de vous retrouver début Novembre pour d’autres aventures vers les terres australes.

Bon Dimanche à toutes et à tous

 

Télécharger

Auteur/autrice : Gilbert

Pour être publiés, les commentaires doivent être rédigés impérativement en Français. Dans le cas contraire, ils sont considérés comme indésirables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *