Massif Central – juin 2021 – Dans les pas de Jean-Marie Clausse

Après ces longues semaines de privation partielle de liberté, nous avions besoin de « changer d’air ». Le Massif Central nous y étions déjà allés l’an passé… mais c’est une région tellement riche, en paysages, en patrimoine, au niveau de la flore et de la faune qu’il faut beaucoup de temps, même pour n’appréhender que l’essentiel.

Nature et paysages d’Auvergne

Cette année, nous sommes allés dans un secteur situé à quelques dizaines de kilomètres, au sud de Brive-la-Gaillarde. Beaucoup de villages typiques classés par l’association des Plus Beaux Villages de France y sont situés. Nous présentons presque chaque semaine des diaporamas créés par Jean-Marie Clausse. Ces animations Powerpoint nous ont donné l’envie d’aller marcher sur ses traces.

Beynac-et-Cazenac

Jean-Marie avait publié un PPS sur le village de Beynac-et-Cazenac. Vous pouvez le retrouver ici.

Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Beynac

A une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Sarlat, directement sur les bords de la Dordogne, le village (550 habitants) présente un imposant château fort qui domine le village et la Dordogne. On peut visiter (site officiel du château) en visite guidée ou en individuel avec un audioguide (sans contact autre que les mains).

A voir également :

  • Église Notre-Dame-de-l’Assomption de Beynac classée aux monuments historiques
  • Église Saint-Martial de Cazenac, inscrite aux monuments historiques
  • Tour de chevalier,

Ci-dessous quelques images témoins de notre passage.

Carennac

François de Salignac de La Mothe-Fénelon, dit Fénelon, né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane

Le diaporama réalisé par Jean-Marie est, lui aussi, sur Morhain Family à l’heure actuelle. Il se trouve sur notre serveur ici.

Carennac est à proximité immédiate de la ligne ferroviaire reliant Aurillac à Brive-la-Gaillarde, près de la gare de Bétaille. Au cœur de la vallée de la Dordogne, Carennac a conservé son église romane et son Château des Doyens. Carennac a connu l’épopée des gabares (bâteaux à fond plat) sur la Dordogne. Si le site est occupé depuis l’époque gallo-romaine, c’est l’abbaye de Cluny qui lui a donné ses lettres de noblesse. Il faut voir le château bien sûr, mais aussi le prieuré du 11ème où vécut Fénelon, l’église Saint-Pierre, célèbre pour son tympan et sa mise au tombeau gothique. Egalement à ne pas manquer, les maisons renaissance aux fenêtres sculptées et aux toitures brunes.

Castelnaud-la-Chapelle

Le château de Castelnaud-la-Chapelle

Le village compte 452 habitants en 2018.

Depuis les hauteurs de Castelnaud la chapelle on a une superbe vue sur le confluent entre la Dordogne et le Céou. Si le village est surtout connu pour ses deux châteaux – le château fort restauré qui abrite aujourd’hui le Musée de la Guerre au Moyen Âge et le château des Milandes, ancienne propriété de Joséphine Backer – il possède de nombreux atouts avec son paysage Périgourdin.

Si vous souhaitez visiter le château de Castelnaud, voici des . Le site possède une billetterie en ligne, sur laquelle vous pouvez combiner avantageusement la visite du château et celle des Jardins de Marqueyssac.

Le diaporama de Jean-Marie est ici.

Quelques unes de nos images (comme d’habitude, un clic pour agrandir, échap ou escape pour fermer).

Collonges-la-Rouge

C’est un ancien Maire de Collonges-la-Rouge, Charles Ceyrac (1965-1996), qui a créé l’Association des Plus Beaux Villages de France en 1982 pour la sauvegarde du patrimoine et la valorisation des villages ruraux. Il est compréhensible alors que Collonges soit le premier village classé par l’association. Le grés rouge de Collonges n’est pas sans rappeler le grés rose des Vosges. A Collonges nous sommes en Corrèze, à 10 kms (à vol d’oiseau) au Sud-Est de Brive-la-Gaillarde.

Le village compte 8 monuments historiques classés et 20 monuments historiques inscrits (inventaire supplémentaire). Alors, pas d’inquiétudes, il y a de quoi faire et visiter ! Ci-dessous, quelques traces en images de notre passage à Collonges-la-Rouge.

Pour retrouver le PPS de Jean-Marie, c’est ici.

Saint-Amand-de-Coly

Quelques souvenirs de Saint-Amand-de-Coly, aux ruelles escarpées. Encore un plus beau village de France à visiter. La commune est surtout connue pour son imposante abbaye fortifiée. Elle située juste à coté des Grottes de Lascaux et à une vingtaine de kilomètres de Sarlat-la-Canéda.

L’abbaye romane augustinienne de Saint-Amand-de-Coly est considérée comme la plus belle église fortifiée du Périgord. Au 6ème siècle, un Saint ermite nommé Amand vient vivre dans une grotte près de Genouillac au pied de la colline. Le lieu deviendra Saint-Amand-de-Coly. La construction de l’abbaye est commencée dès le 7ème siècle. Au 12ème et 13ème siècle, elle connaîtra son apogée. Le village va souffrir des rigueurs de la guerre de cent ans et en 1450 le village sera à moitié rasé. Il ne reste plus qu’un moine. En 1746 le roi demande la suppression de l’abbaye et le rattachement de ses revenus à la mense épiscopale de Sarlat. En 1886 l’abbatiale est classée Monument Historique.

Le diaporama de Jean-Marie sur Saint-Amand-de-Coly n’est pas encore publié à ce jour. Il est néanmoins sur le serveur du site. C’est ici.

Si vous disposez d’un peu de temps, effectuez le parcours historique au départ de l’abbaye qui vous fera découvrir, entre autres, la maison des gardes, les lutrins, la truffière pédagogique, le séchoir à tabac, le séchoir à noix, le presbytère, la combe… Ci-dessous, quelques unes de nos photos.

Curemonte

Nous voici à l’extrémité Sud de la Corrèze, tout prêt du Lot, et toujours dans les plus beaux villages de France. Nous sommes dans un site médiéval situé dans la vallée de la Dordogne. Particularité du lieu, le 45ème parallèle y passe. Curemonte est dominé par les imposantes tours de ses trois châteaux. Le village ne compte qu’un peu plus de 200 habitants, mais tout de même trois châteaux, trois églises, une halle et quelques nobles demeures.

A voir le fût de croix du 15ème dans la halle aux grains

L’église romane Saint-Hilaire de la Combe (à proximité immédiate des deux châteaux ci-dessous) vaut le détour. Il s’agit probablement de l’une des plus anciennes de toute la Corrèze. La mise en commun de moyens n’a rien de nouveau. A Curemonte une même enceinte réunit le château de Saint-Hilaire et le château de Plas. Tous deux sont classés aux Monuments Historiques depuis 1992. La halle aux grains est baptisée Jean Lalé en 2006 pour faire honneur au fondateur de l’association « Les Amis de Curemonte ». Cette halle abrite un fût de croix du 15ème qui présente 12 bas reliefs sur ses 4 faces (scènes de la vie du Christ).

Retrouvez le diporama de Jean-Marie Clausse ici.

Ci-dessous, quelques unes de nos photos.

Admirez le travail des charpentier

Halle aux grains, baptisée Jean Lalé depuis 2006

Domme

Vue panoramique depuis le belvédère

Domme, un village qui compte un peu plus de 900 habitants, est situé à environ 12 kms au sud de Sarlat-la-Canéda. C’est sans doute l’une des plus belles bastides du Sud-Ouest. La bastide de Domme, fondée en 1821 par Philippe le hardi, domine la Dordogne de plus de 100 mètres. La commune fait elle aussi partie des plus beaux villages de France. Il est possible de faire une visite guidée de Domme ou encore d’emprunter le petit train touristique.

Retrouvez ici le diaporama de Jean-Marie. Pour plus d’informations sur Domme suivez ce lien vers le « Pôle Tourisme » de Domme. Ci-dessous, quelques photos souvenirs de notre balade en Périgord.

La Roque-Gageac

Le village et la Dordogne vus depuis le fort

La Roque-Gageac serait le troisième site visité en France après le Mont Saint-Michel et Rocamadour. Le village, qui compte un peu plus de 400 habitants, a de quoi séduire avec ses paysages à couper le souffle, son église haut perchée du quatorzième avec son jardin exotique, le Manoir de Tarde. A l’office du Tourisme vous pourrez vous renseigner pour suivre une visite guidée, ou encore pour suivre les énigmes d’Eliette. Vous pouvez aussi embarquer pour un voyage en gabarre sur la Dordogne. Si vous êtes plein de courage, visitez le Fort de La Roque-Gageac qui domine la Dordogne du haut des 120 mètres du rocher sur lequel il est établi. Il est accessible par un escalier vertigineux à flanc de falaise.

Retrouvez ici le diaporama de Jean-Marie.

Loubressac en Haut Quercy- Turenne

Les cinq cents et quelques Loubressacois(es) vivent dans le département du Lot en région Occitanie. Loubressac fait partie du Quercy et se dresse au sommet d’un piton rocheux. Du haut de son promontoire, le village offre une superbe vue sur les vallées de la Dordogne, de la Cère et de la Bave. Dominant le village, le château a été construit au 14ème, et transformé en manoir à la fin du 19ème.

L’église Saint-Jean Baptiste est inscrite en 1974 au titre des monuments historiques. Loubressac est aussi un des plus beaux villages de France dont un certain Doisneau, déjà présenté sur le site, était tombé amoureux. Un film de Georges Lautner y a été tourné en 1972 « Quelques messieurs trop tranquilles ».

Eglise Saint-Jean-Baptiste

Rocamadour

Dans la vallée de la Dordogne, et comme pour Loubressac, nous sommes dans le Haut-Quercy. Rocamadour est à la fois un site touristique de premier ordre et une « citadelle de la Foi ». Un million et demi de visiteurs fréquentent le site chaque année, ce qui en fait un incontournable. La cité est bien gardée par une série de portes fortifiées. Un escalier monumental (216 marches) permet de rejoindre l’esplanade où se situent les sanctuaires (un ascenseur existe également). La Basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour sont classées au patrimoine mondial de l’humanité. On trouve aussi sur cette esplanade de nombreuses chapelles, Sainte-Anne, Saint-Blaise, Saint-Jean-Baptiste, Notre-Dame et sa vierge noire, Saint-Louis et Saint-Michel.

L’ensemble est surplombé par le palais des Évêques de Tulle. Un chemin de croix conduit au château et à la croix de Jérusalem. Un belvédère y a été aménagé.

Retrouver le diaporama de Jean-Marie.

Saint-Léon sur Vézère

En 2015, le village compte  428 Saints (es)-Léonais(es). Saint-Léon-sur-Vézère… encore un plus beau village de France, encore dans le département de la Dordogne en Nouvelle Aquitaine et encore traversé par le 45ème parallèle Nord… Et nous sommes toujours à suivre les traces de Jean-Marie. Retrouvez ici son diaporama. La commune fait partie du canton de la Vallée de l’Homme… Si, si, je vous assure que c’est vrai. Vous l’avez compris, le village est traversé par la Vézère, affluent de la Dordogne.

Saint-Léon-sur-Vézère, et plus précisément son joyau, l’église romane Saint-Léonce,  accueille plusieurs concerts du festival de musique du Périgord noir en août. A voir aussi le château de Clérans du 16ème siècle et le Manoir de la Salle.

Château de Clérans

Eglise Saint-Léonce

 

Sarlat-la-Canéda

Sarlat-la-Canéda est sans doute la ville médiévale emblématique incontournable du Périgord. Elle se situe entre deux vallées déjà visitées, la vallée de la Dordogne et la vallée de la Vézère. Sarlat détient le record de densité en monuments historiques classés et compte un peu plus de neuf mille Sarladais(es). Ruelles, venelles, placettes ombragées font le charme de ce site touristique majeur. Avec le foie gras, la truffe, les figues et les noix, la ville est également un haut-lieu de la gastronomie.

La mairie de Sarlat-la-Canéda

Quelques idées de visite. Visitez à pied le vieux Sarlat, le marché de Sarlat. les noyeraies du Landers sont à voir, ainsi que le manoir de Gisson, le château de Puymartin et la légende de la Dame Blanche. Il est également recommandé de s’arrêter  à la cathédrale Saint-Sacerdos, à la lanterne des morts.

Ici, téléchargez le diaporama de Jean-Marie.

 

Maison de naissance de La Boétie

Animal emblématique de Sarlat

Souillac

Abbatiale Sainte-Marie, le prophète Isaïe

Les moines bénédictins établissent un prieuré à Souillac au dixième siècle. Deux siècles plus tard, une vaste abbaye romane est construite. C’est l’abbaye Sainte-Marie, emblématique de cette ville de 3 500 habitants. Son origine est due aux moines bénédictins de Saint-Pierre d’Aurillac. Les bâtiments ont fait l’objet d’une reconstruction au 17ème et au 18ème siècle.

Il y a peu, Michel publiait un diaporama dédié aux ponts particuliers. Même si ceux de Souillac ne peuvent rivaliser avec ces derniers, le pont Louis Vicat (du nom du cimentier éponyme) est le premier du genre en ciment artificiel. Le viaduc de la Borrèze (19ème) est inscrit à l’inventaire complémentaire des monuments historiques. A voir aussi à Souillac le musée de l’automate unique en Europe, et la distillerie Louis Roques, mondialement connue.

Turenne

Turenne, Plus Beau Village de France

Situé tout près de Collonges-la-Rouge, Turenne, nommée par certains « la forteresse blanche en terre corrézienne », a conservé un patrimoine riche et de nombreuses traces de son histoire, telles que les tours César et du Trésor, ainsi que des vestiges du château. En souvenir de la Vicomté de Turenne, les 825 habitants (2018) s’appellent les Viscomtins ou encore les Turennois.

A voir à Turenne : le château, bien évidemment, mais aussi la chapelle des Capucins, la Collegiale Notre-Dame-et-Saint-Pantaleon, la place du Foirail ou Marchadiol, la Porte Mauriolles

Le diaporama de Jean-Marie, c’est ici.

Vézac

L’église Saint-Urbain

Située juste à côté de Sarlat (10kms), sur la rive Nord de la Dordogne, la commune abrite 556 Vezacois(es) (2018). Depuis les hauteurs, admirez le splendide panorama et notamment les châteaux de Marqueyssac, Ferrac, Castelnaud, Beynac… Voyez l’église Saint-Urbain et son clocher-mur.

A proximité immédiate, vous pourrez visiter les célèbres jardins de Marqueyssac, mais aussi le château de Beynac, le Jardin de la Ferme Fleurie, Saint-Vincent de Cosse, Vitrac et le château de Montfort.

http://telechargements.morhain.net/Video/MC6.mp4

Last Updated on 17 août 2021 by Gilbert

Cet article vous interpelle ? Vous souhaiteriez apporter des précisions ? Réagir ? Laissez votre commentaire ici svp