Le Liban, la Suisse du Moyen-Orient

Drapeau de la République Libanaise  avec le cèdre, emblème du pays.

Le Liban, encore nommé la Suisse du Moyen-Orient compte entre 5,5 et 6,5 millions d’habitants en 2020 selon les sources. C’est dire si la précision est relative. L’Arabe est devenue langue officielle au détriment du Français.

Entre le risque terroriste, la pandémie, la terrible explosion de l’an passé à Beyrouth faut-il encore aller au Liban ? Vous pouvez suivre les recommandations officielles du Ministère de l’Intérieur en suivant ce lien : https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays-destination/liban/. C’est dommage, car le pays mérite vraiment d’être visité. A voir (enfin, quand on pourra y retourner, bientôt pour les uns, dans une autre vie pour d’autres…) la Cité Antique de Baalbek en bordure de la plaine de la Beqaa et son acropole romaine, Beyrouth et sa vie nocturne, Biblos, l’une des plus vieilles villes du monde. Les montagnes du Chouf, couvertes de Cédres (emblème du pays) et bien d’autres sites attendent le touriste (mais pas tout de suite bien évidemment).

Télécharger

 

Le riz dans tous ses états et les rizières

Riz cantonais

Aujourd’hui on parle d’une denrée éminemment importante en Asie et ailleurs, le riz. La plante, gourmande en eau pousse dans les rizières. Avec « le riz dans tous ses états et les rizières », sa culture, son développement, la façon de le préparer et de l’accommoder n’auront plus aucun secret pour vous.

Comme le dit Michel, le riz est la première céréale cultivée pour l’alimentation humaine en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud. En camargue, c’est dès le treizième siècle que la culture du riz a débuté sous l’impulsion d’Henri IV. Au dix neuvième siècle, les rizières vont limiter l’impact des grandes crues, permettre la désalinisation des sols et la culture de la vigne. On a compté 800 hectares de production de riz en camargue au début du vingtième siècle. En 2008, et grâce à la mécanisation, la surface cultivée passe à près de dix sept mille hectares. Le riz de Camargue bénéficie depuis l’année 2000 d’une Indication Géographique Protégée (IGP)

Télécharger

 

Cahors, ville d’Art et d’Histoire

Cahors, ville du Lot, donc située en Occitanie, compte 40 700 cadurciens et cadurciennes. Nichée dans un méandre du Lot la ville, préfecture du département a un riche passé de ville d’Art et d’Histoire.

On vient à Cahors pour sa cathédrale (Saint Etienne), mais aussi pour ses riches hôtels particuliers, et le Pont du Diable (ou Pont Valentré), classé au patrimoine mondial de l’humanité. La cité est bien connue pour son vignoble et pour sa gastronomie. A 17 kilomètres de Cahors, examinez les concrétions et les peintures pariétales de la grotte du Pech-Merle (Cabrerets). A Saint-Cirq-Lapopie, (18 kilomètres de Cahors), voyez les superbes maisons médiévales à colombages, entrez dans les boutiques d’artistes (peintres, graveurs, céramistes).

Télécharger

Brasilia, Capitale du Brésil

Le sanctuaire Dom Bosco de Brasilia où la surface des vitraux l’emporte largement sur les murs.

Brasilia, la capitale du Brésil, n’est que la quatrième ville brésilienne en termes de population. Son statut a mis fin à la querelle de Rio de Janeiro, capitale politique et culturelle, avec  São Paulo, capitale économique. Si les précipitations moyennes annuelles atteignent 600 à 650 mm en France, elles sont de près de 1 600 mm à Brasilia. Les températures minimales varient de 19 à 22 °C tout au long de l’année.

A voir ou à faire, en plus des sites décrits par Michel : la tour TV de Brasilia. Du haut de ses 224 mètres, elle vous permettra d’avoir une belle vue sur la ville et son plan. Le sanctuaire Dom Bosco vous attend. Imaginez une église où les murs ne seraient constitués que de vitraux…

Télécharger

La Route de la Soie – Samarcande et Boukhara

La Route de la Soie nous revient pour un troisième volet. Avec Marie-Jo nous avons eu l’occasion de visionner en septembre et octobre 2020 trois diaporamas traitant de Samarcande et Boukhara. Voici aujourd’hui une autre vision sur deux cités légendaires, fondées il y a 2 500 ans, au cœur de la Route de la Soie .

L’Ouzbékistan – 9 – Samarcande et Chakhrisabz

L’Ouzbékistan – 8 – Samarcande

L’Ouzbékistan – 6 – Environs de Boukara

 

Télécharger

La Route de la Soie (deuxième partie)

Voici Michel de retour avec la deuxième partie de « La Route de la Soie ».

C’est la femme de l’Empereur des Xia qui aurait découvert la façon de dérouler les « bombyx mori » (les cocons des vers à soie). Quelque temps plus tard, le commerce de la soie sera un élément fédérateur du commerce trans-asiatique.

Vous pouvez retrouver la Route de la Soie par Astrid sur son blog  « Histoires de Tongs » .

Télécharger

La Route de la Soie (première partie)

Kachgar est une ville de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang qui se traduit par « caverne de jade ».

Michel nous présente dans ce diaporama sa première partie de « La Route de la Soie ».

L’histoire de cette route mythique commence au deuxième siècle avant Jésus-Christ et se termine, provisoirement, aujourd’hui, avec la création d’une « Nouvelle Route de la Soie », un chantier titanesque qui a vu s’ouvrir en septembre 2013 un tronçon d’autoroute de 213 kms entre  Kashgar et Erkeshtam. Sur l’un des parcours projeté à travers l’Europe, la Chine et les pays d’Asie Centrale, plusieurs tronçons autoroutiers ont déjà été créés.

Télécharger