« No Stress » – Vous êtes en République du Cap Vert (Cabo Verde) – Janvier 2018

Données géopolitiques

República de Cabo Verde. La devise de l’état insulaire d’Afrique de l’Ouest est… No Stress. Une certaine indolence règne sur le pays. La pauvreté aussi (le salaire moyen était de 318,00 $ en 2012 – source banque mondiale), mais jamais la misère. Ici on se débrouille. L’indépendance du pays date de 1975 et l’on sent encore bien l’influence portugaise, ne serait-ce que par la langue officielle du pays.

L’archipel compte 10 îles au total (plus quelques îlots) pour une surface d’environ 4 000 km² et une population de près de 540 000 habitants, soit 135 habitants/km². Le point culminant est le Pico do Fogo (2 829 m). La composition géologique  des îles est quasi exclusivement d’origine volcanique.

Notre séjour

Il y a quelques années, nous étions venus sur l’île de Boa Vista. Cette année, nous avons séjourné sur l’Île de Sal en janvier. A cette époque, c’est la saison sèche. Il pleut moins de 100 mm par an au Cap Vert et ce en moins de 15 jours. Les températures variaient de 20 à 26 °C. Comme Boa Vista, Sal fait partie des 5 îles de Barlavento (au vent). A cette époque les alizés soufflent du Nord au Sud, en permanence, y compris de nuit, à une vitesse comprise entre 30 et 40 km/h. Pour certaines personnes, c’est franchement désagréable.

Un autre désagrément, plutôt ethnique celui-ci, concerne l’absence quasi totale des cap-verdiens sur Sal et Boa Vista. Les « mercado » et commerces en tout genre sont tenus pour beaucoup par des sénégalais !  Facile à reconnaître. Les cap-verdiens, créoles à la base, portent des bermudas, comme les touristes, ont un système pileux développé, une couleur de peau en principe beaucoup plus claire, et affichent leurs prix qui ne sont pas négociables. Tout le contraire des sénégalais. Si vous recherchez un séjour dans de bons hôtels all inclusive, « no stress », vous pouvez venir sur Sal. Par contre, il faut savoir que le business hôtelier y bat son plein, que de nombreux hôtels sont (encore) en construction, et donc que, Sal n’est pas vraiment représentatif du Cabo Verde.

Sal – Cabo Verde

Sal doit son nom à la présence de sel exploité par les Salins du Midi aux mines de Pedra de Lume entre 1920 et 1999. Cette mine, visible dans la présentation ci-dessous, présente la particularité unique de se trouver dans le cratère d’un volcan. Une demande de classement au patrimoine mondial de l’UNESCO a été formulée.

Ci-dessous, un petit montage (sans prétention aucune, comme d’hab.) de notre séjour et de nos balades.

Cet article vous interpelle ? Vous souhaiteriez apporter des précisions ? Réagir ? Laissez votre commentaire ici svp

%d blogueurs aiment cette page :