Les trésors moyenâgeux du Musée de Cluny de l’époque antique au début de la Renaissance

Pour être publiés, les commentaires doivent être rédigés impérativement en Français. Dans le cas contraire, ils sont considérés comme indésirables.
Gilbert
Les derniers articles par Gilbert (tout voir)

Cette semaine Cath nous propose une plongée au Musée de Cluny à Paris. Laissons là nous présenter elle-même sa publication.

Fin novembre, à la demande de notre ami Jean-Pierre, nous avons visité le musée de Cluny à Paris.

Ce vaste musée présente uniquement l’art du haut-moyenâge au début de la Renaissance (magnifiques tapisseries de la Dame à la Licorne entre autres) et quelques vestiges de l’époque gallo-romaine.

Ce musée était autrefois l’hôtel de Cluny qui appartenait aux moines de Cluny (région de la Bourgogne-Franche Comté). Puis sous Napoléon 1er, Alexandre Du Sommerard, un conseiller à la Cour des Comptes et archéologue, collectionna des œuvres d’art du moyen-âge. Il en avait tellement qu’il loua le frigidarium des thermes romaines (des ruines) qui jouxtaient l’hôtel de Cluny.

En 1842-1844, l’hôtel de Cluny est acheté par l’Etat et la collection de cet éminent personnage est présentée au Public. Depuis cette date, le musée a été rénové plusieurs fois et est ouvert de nouveau depuis quelques mois après des travaux de grande envergure.

Bien sûr, je l’ai trouvé très intéressant, d’autant que les tapisseries de la Dame à la Licorne y sont exposées. Et c’est sans doute grâce à George Sand (maîtresse éphémère de Prosper Mérimée) que nous avons, aujourd’hui, la chance de les admirer.

J’ajoute à mon envoi un petit documentaire (un peu long) sur la Licorne d’après la revue d’histoire de la pharmacie, article paru en 1972. Il intéressera très certainement notre ami Pierre, biologiste connu dans tout Epernon.

En cliquant sur l’image ci-dessus, le diaporama de Cath

Par ailleurs, l’émission « Des Racines et des Ailes » a présenté son documentaire « Quand Paris s’appelait Lutèce » qui a été enregistré. Cliquez sur le lien si vous voulez le visionner :

A bientôt,

Amicalement,

Cath

La Newsletter 2023/1 de Guy

Pour être publiés, les commentaires doivent être rédigés impérativement en Français. Dans le cas contraire, ils sont considérés comme indésirables.
Gilbert
Les derniers articles par Gilbert (tout voir)

Pourquoi la Newsletter de Guy ici ?

Parce que c’est la première de l’année ? Parce qu’elle sort de sa ligne éditoriale habituelle ? A vrai dire, nous voulions soutenir Guy dans son combat avec Jean-Charles PITOU pour les déracinés de la Réunion. En page 2 de la Newsletter vous pouvez commander le livre co-écrit par Guy et Jean-Charles. Personnellement je l’ai lu et j’y ai appris beaucoup de choses sur l’attitude de nos politiques de l’époque… et de celle de nos politiques contemporains. Aussi, je vous engage vivement à lire cet ouvrage présenté sur notre site dans un article du 6 novembre dernier.

Lire la Newsletter 2023/1 de Guy, l’Arié…Joie

Vos diaporamas de la semaine 2

Pour être publiés, les commentaires doivent être rédigés impérativement en Français. Dans le cas contraire, ils sont considérés comme indésirables.
Gilbert
Les derniers articles par Gilbert (tout voir)

Jean-Luc nous propose pour démarrer l’année un mystère comme il en reste encore beaucoup de par le monde. Tiahuanaco (ou Tiwanaku en Aymara) en Bolivie, civilisation pré-inca, préfigure l’architecture à venir, celle de Sacsayhuaman, la forteresse défensive, Les citadelles de Pisaq et Ollantaytambo…

Tiahuanaco (ou Tiwanaku en Aymara)
Tiahuanaco (ou Tiwanaku en Aymara)

Roger, lui nous emmène sur les mers et les océans avec les paquebots «Odyssey of the Seas». Partons ensemble découvrir les mastodontes des mers. Le plus gros navire de Royal Caribbean est sans doute le bateau Harmony of the Seas – 362 mètres de longueur, 66 de largeur et 72 de hauteur. Il peut emmener à son bord 6 360 passagers et 2 100 membres d’équipage…

les paquebots «Odyssey of the Seas»
les paquebots «Odyssey of the Seas»

Avec Marie-Thérèse, rendons-nous à Montceau-les-Mines pour y découvrir… les mines sur la célèbre chanson de Pierre Bachelet «les corons». Même si Montceau (un peu plus de 17 000 habitants en 2020) se situe en Bourgogne – Franche – Comté, plus précisément en Saône et Loire, donc pas vraiment au Nord, et même si le nom de la localité fait forcément penser à l’univers du charbon, il y a beaucoup de patrimoine à découvrir dans la région, l’Abbaye de Cluny, Autun, le château de Cormatin, la basilique de Paray-le-Monial…

Montceau-les-Mines
Montceau-les-Mines

Denise et Marie-Thérèse ont eu la même idée et vous proposent «les plus vieilles villes du monde toujours habitées»

L’art de Michael Cohn et Stone Molly vous est proposé par Jacleen.

L'art de Michael Cohn et Stone Molly
L’art de Michael Cohn et Stone Molly